Actifs cosmétiques conventionnels phares vendeurs : Actifs cosméto menteurs ?

Un bon actif cosmétique est un actif bien compris

Quoi de plus complexe qu'un organe vivant ? La peau est un organe vivant et étudié sous ses différents aspect et besoins mais en réalité, que depuis environ 1970 puis-qu'avant elle était considérée comme une surface composée de simple enveloppe de cellules dites mortes.

Avec l'arrivé de la bio-métrie les scientifiques et laboratoires ont pu se concentrer sur le fonctionnement particulièrement complexe de la peau en profondeur. Malgré les avancées nous restons toujours dans l'incertitude sur nombreux points et surtout continuons à croire aux certains arguments commerciaux issus des habitudes, préjugés ou informations erronées ayant traversés les décennies. Nous sommes donc curieusement confrontés non seulement à des sciences dépassées datant des années 1930 à 1960 mais aussi au nouvelles informations restant quand à elle souvent contradictoires même au sein des scientifiques puisque la peau garde sa part de mystère.

Peu après 1998 et la nouvelle législation rendant l'INCI obligatoire, Rita STIENS a rendu possible le décriptage des compositions cosmétiques au grand publique grâce à son ouvrage "La vérité sur les cosmétiques". On comprend donc que les consommateurs n'ont pas encore tous pris le rythme de la lecture automatique de l'étiquette restant toujours compliquée, quelque peu floue et souvent numéro 1 de l'ambiguité en usant du greenwashing

Les pionniers communs de la fabrication de cosmétiques hydratants (par conséquent action commune aux anti-âges), qui ont été particulièrement menteurs dans leur manière d'agir, semblent les plus pertinents à analyser et ouvriront la voie à la réfflexion quand au reste de la collection d'actifs au palmarès des rêves. Alors :

  • Comment agissent-t-ils pour hydrater ?
  • Entrent-t-ils dans la peau ?

Faisons le point et surtout retenons que :

 les macro-molècules n'entrent pas dans la peau

 vous avez des yeux non seulement pour être maquillés (et surtout démaquillés !) mais aussi pour lire les informations sur les étiquettes ou fiches techniques, nombreuses incompréhensions vous seront épargnées

 un petit effort de compréhension n'a jamais tué personne

 la peau vieillira naturellement quoi qu'il en soit mais vous pouvez l'aider à le faire en douceur, plus lentement et dans les meilleures conditions avec des produits sains

 il est important de connaître le mode de fabrication d'un actif et choisir ceux qui correspondent à votre éthique : naturel, de synthèse, biotechnologies, raffinage...

 le meilleur des actifs reste votre esprit : rester jeune psychologiquement se voit physiquement 

Les actifs phares : tenseurs et hydratants

Avec tout ça :

 refuser les avancées scientifiques serait certainement une grossière erreur mais auxquelles se fier ?

 se croire plus à jour que les scientifiques dans nos préparations de cosmétique home made semblerait prétentieux, oui, mais puisque ça fonctione bien lesquelles exploiter ?

 tout accepter reviendrait à laisser l'industrie décider à notre place mais alors quoi accepter ?

Peut-être il serait utile de se pencher sur les actifs phares de la cosmétique conventionnelles tout autant exploités dans les tambouilles maison.  

Biensure nous n'allons pas analyser tous les actifs ce serait une liste sans fin puisque l'engouement pour la jeunesse éternelle, une belle peau, de beaux cheveux ou dents ou ongles... génère un chiffre d'affaire mondial estimé à plus de 425 milliards d'euros (prix de vente distributeur) mais au grand bonheur des laboratoires ainsi la liste des actifs plus prometteurs les uns VS les autres serait sans fin.

Les actifs phares : tenseurs et dits hydratants (on dira plus justement retenseurs d'eau) : il n'est pas question de les qualifier de bons ou de mauvais mais uniquement stipuler leur succès actuel dans le lift optique des rides et ridules

  • Urée (Origine : Synthétique) 
  • Acide hyaluronique (différentes origines : Origine : Animale / Végétale / Synthétique), le point sur  Slow Cosmétique
  • Collagène végétal (extrait de levures et protéines végétales+potassium sorbate, non d'origine naturelle),  la dégradation des les collagènes, est à l'origine de la formation des rides et des stigmates dans les tissus âgés. Le collagène végétal n'a de collagène que son nom trompeur. Seul réél collagène est d'origine animale Soluble collagen)
  • Chitosane (attention : Origine : Animale)
  • Elastine (fermentations par des bactéries lactiques), comme pour les collagènes, leur dégradation est à l'origine de la formation des rides et des stigmates dans les tissus âgés.