Comment hydrater la peau, crème hydratante, cosmétiques, vrais ou faux ?

Hydrater la peau, une vérité, une nécessité on ne le dira jamais assez mais ...

Malgré un sujet déjà si riche en articles dont Internet regorge ainsi qu'études scientifiques, les esprits restent encore sous l'emprise d'argumentaires commerciaux dont il est difficile de dissocier le vrais du faux et de s'en détacher afin de ne pas tomber dans le piège marketing.

L'incompréhension du mécanisme de l'hydratation de la peau reste un piège et nombreux facteurs renforcent les idées reçues, tels que packagings aux promesses excessives et trompeuses ou peu explicites, informations erronées voir même certains articles dont l'interprétation personnelles de l'auteur laisse entrevoir soit une méconnaissance du sujet soit un manifeste rapport à but lucratif (auteur financé par certaines marques)...

Les cours de biologie et les jolis schémas de la physiologie de la peau ou coupes transversales de la structure de l'épiderme, derme et hypoderme, c'était avant. L'école terminée, vous devriez savoir un minimum de quoi est constitué la peau et si vous dormiez ou détestiez ces cours, à défaut de retrouver votre professeur d'époque pour lui présenter vos excuses d'avoir baillé tout au long de ses cours, on reprend les bases. 

Ne rechignez pas ! Cœur Obsolète, moi par déduction, j'ai passé en revue ; lecture, recherches et analyses donc des centaines de pages englouties et absorbées avant de passer des heures encore à tout synthétiser pour vous combler. Alors on se concentre un petit peu SVP.

Cœur Obsolète va faire simple et aller droit au but. Tu y as cru ? Non, ce n'est pas vraiment possible même si  "Oui Oui Oui", la lecture c'est souvent barbant et on comprend mieux la facilité pour les marques cosmétiques de vous faire croire tout et n’importe-quoi en quelques mots sur les étiquettes : sans silicone, sans parabens, sans alcool, PH neutre, à l'aloe-vera et beurre de karité..., non testé sur animaux, hypoallergénique, hydratante... bla bla bla. Vous avez trouvé la crème parfaite ! Hydratante ! Alors si la lecture vous ennuie mais que vous souhaitez tout de même savoir comment cette crème va hydrater votre peau, la première étape et le mode info rapide ici. Et pensez aussi à vérifier ce que signifient tous les petits astérisques* sur les étiquettes, genre ; * Hyfratation des couches supérieures de la peau

Le petit scoop sur la fausse hydratation de la peau

Définition HYDRATATION en Physiologie : l'absorption d'eau par un être, qui se fait en buvant et en mangeant.

Si on creuse un peu dans l'histoire de la recherche, on s’aperçoit, que malgré la découverte des plus anciens cosmétiques déjà plus de 3000 ans avant JC, ce n'est que depuis les années 1980, qu'on sait que la structure particulière de la peau constitue par sa richesse lipidique une excellente barrière contre les molécules hydrophiles (eau) et qu'elle est moins efficace contre les molécules liposolubles (qui se mélangent aux graisses dont nos adorées huiles végétales). Bonne nouvelle, on est des dosé(e)s, des dingues, des... loves des huiles végétales !

Jusque là, n'ayant pas été un sujet très étudié, les chercheurs n'avaient pas à leur disposition de matériel adéquate. Ils pensaient après analyses au microscope, que la peau se résumait à une couche poreuse constituée d’un réseau lâche de cellules cornées se détachant facilement. L’imperméabilité de la peau était attribuée à la couche granuleuse située juste en dessous de la couche cornée. Depuis des progrès ont été fait !

Je m'étais promis de ne pas tomber dans les schémas mais ce sera tout de même plus pratique alors j'en choisis 2 incontournables > > >

 

Vous voyez maintenant d'une part, ce qu'est l'épiderme et d'autre part l'ensemble de la peau avec derme et hypoderme. Imagez vous maintenant l'épaisseur, que peut représenter l'épiderme puis seule la couche cornée (voir sous les schémas), partie unique sur laquelle vous appliquez votre cosmétique, maquillage ou parfum : environ 0,0015 cm.

Peau saine et hydratee

 

Aujourd'hui la science reste toujours face à de nombreux points non élucidées et connait l’existence d'une corrélation entre l'humidité de l'aire et le maintient de l'hydratation de la couche cornée tout en restant dans l'hypothèse. Il est certain cependant que :

  • la peau est un organe émonctoire barrière dont les fonctions sont nombreuses et dont le rôle principal est la protection de notre organisme des agressions externes
  • le taux d'humidité ambiant idéal de 60% favorise l'hydratation par le fait, que la peau ne doit pas faire face à une forte déperdition d'eau.
  • trop d'humidité est néfaste comme pas assez aussi 
  • la peau fonctionne par adsorption de l'eau (phénomène de surface) à ne pas confondre avec l’absorption, (remplissage d’un corps poreux par un liquide : exp. l’éponge qui se remplit d’eau...)

Par conséquent ce que l'on sait surtout à 100% contrairement au reste c'est qu'on hydrate la peau de l'intérieur et on aide au maintient de cette hydratation par la cosmétique et spécialement les graisses et cires.

Même si la peau se laisse difficilement pénétrer, elle peut néanmoins constituer une voie de passage : en effet certains corps /molécules peuvent avoir des propriétés physico-chimiques qui les rendent capables de franchir la peau mais dans ce cas il n'est certainement pas question de l'eau, qui est un solvant dont l'utilité consiste à débarrasser la peau des contaminants. Pour exemple frappant et explicite découvrez comment l'eau peut être utilisée pour la décontamination de la peau des radionucléides et après l'avoir lu vous verrez encore mieux l'ampleur de l'incapacité de l'eau à traverser la peau de l'extérieur vers l'intérieur : 

DÉCONTAMINATION DES RADIONUCLÉIDES : ÉTUDE A L'AIDE DE MODÈLES DE PEAU

Vous avez lu ? et bien si l'eau pouvait entrer dans la peau de l'extérieur, elle ferait plutôt pénétrer les radionucléides au lieu de les enlever. Voilà ça au moins c'est bien claire !

 

 

Structure epiderme

EPAISSEUR

0,1 millimètre donc 0,01 cm pour l'épiderme et seulement 15 micromètres donc 0,0015 cm pour la couche cornée.

 

Structure peau

 

Ensemble des 3 couches de la peau

EPAISSEUR

10ème de mm à 5 mm

 

Si le laboratoire Pierre Fabre dit (Avène) ; "Ces substances auront pour but d’augmenter la capacité de la couche cornée à capter l’eau trans-épidermique et éventuellement l’humidité atmosphérique" en parlant d'agents humectants et hydratants, il semblerait, que les choses sont bien claires dans le pas pas claire.

Si de plus un descriptif nouveau genre dit d'un de leur cosmétique : "Quand la nature apprend à ma peau à garder toute son eau", c'est que les choses sont bien claires dans le pas claire.

Et en prime l'information catégorique : "la matrice lipidique inter-cornéocytaire véritable barrière hydrophobe « dynamique »".

Il est donc plutôt question de régulateurs des flux hydriques et facteurs hygroscopiques endogènes (ce qui se constitue à l'intérieur d'une chose et dont la cause est interne)

Claire dans le pas claire ? Pourquoi ? parce-que même pour les scientifiques une partie du fonctionnement de la peau (un organe complexe) reste un mystère.

Les idées reçues sur l'hydratation ont une source

Imaginez maintenant, que jusqu'aux années 1980, nous pensions donc que c'était uniquement à partir de la couche granuleuse, que la peau était imperméable. Par conclusion il pouvait donc être légitime de penser qu'on pouvait hydrater la peau en apportant de l'eau d'extérieur . Mais ça c'était avant et depuis à croire, que cette idée à traversé les 25 années sans une ride hihihi au grand bonheur des industriels des cosmétiques.

Il faut retenir l'image que "la perméabilité (la porosité) à l’eau de la couche cornée est mille fois moins importante que pour toute autre membrane du corps humain (Potts, 1991), ainsi une couche cornée intacte est elle essentielle au maintien de l’équilibre hydrique de l’organisme" entier donc de la peau aussi.

Voilà une bonne information à exploiter : l'importance du bon état de la couche cornée et ça la cosmétique via l'application par voie topique (externe) peut le faire !

Lors des expériences il a été démontré, que dans les kératinocytes, les jonctions serrées sont abondantes et la diffusion de molécules marquées au-préalable pour l'expérience, administrées en injection sous cutanées, est stoppée au niveau des jonctions serrées du stratum granulosum (couche granuleuse) ce qui témoigne du rôle joué par ces jonctions dans l’imperméabilité de l’épiderme.

Voilà une autre bonne information à exploiter : la couche cornée n'est pas faite pour accépter la pénétration profonde des actifs dont les molècules feraient partie de macro-mollècules ! (Bref la plus part des actifs * mais pas de panique ils ont leur utilité)

N'oubliez donc pas, que compte tenu de l'épaisseur des couches superficielles de la couche cornée ( 0,0015 cm) se situant juste au dessus de la couche granuleuse (stratum granulosum) et compte tenu de l'information ci dessus, l'hydratation par l'eau de l'extérieur vers l'intérieur, de plus sans injection,  est juste « impossible ». C'est dans la couche granuleuse, que le noyau des cellules et les organelles dégénèrent et la membrane plasmique s’imperméabilise. Ces cellules s’aplatissent et sont poussées vers la surface à mesure que les kératinocytes des couches inférieures se divisent. Ainsi l'épiderme a la particularité de cohésion et de renouvellement (entre 21 et 28 jours).

Voilà encore une autre bonne information à exploiter : il est important d'aider au renouvellement et l'activation des cellules par des gommages doux !

Même si aujourd'hui, la réglementation cosmétique impose de ne pas induire les consommateur en erreur et qu'en toutes petites lettres vous pouvez lire quelque part sur le packaging les réelles actions du cosmétique sur la peau (disons plutôt sur les couches superficielles de la couche cornée constituée de quinze à trente couches de kératinocytes cornifiés , ah bah oui il n'y en en a jamais assez des couches dans la peau), comment voulez vous ne pas être emmené(e)s vers l'idée de masse en voyant ces images, bien plus trompeuses, que les informations écrites.

Marque masquee

 

En conclusion l'eau ne pénètre pas dans la peau de l'extérieur vers l'intérieur puisque la seule couche cornée est composée de quinze à trente couches de kératinocytes cornifiés (cornéocytes), remplis de β kératine et organisés en une structure de type « briques et mortier » (Elias et al, 1979 et Proksch et al, 2008). Les« briques » de cornéocytes sont reliées entre elles par des cornéodesmosomes et recouvertes par l’enveloppe cornée, formée par un ensemble de protéines (involucrine, loricrine et petites protéines riche en proline) lié à une membrane lipidique composée principalement par des céramides. Une matrice extracellulaire riche en lipides (le « mortier ») entoure les cornéocytes. Cette matrice est constituée principalement de céramides (50%), de cholestérol et d’acides gras libres.

N'oubliez pas que la kératine est présente dans les couches supérieures de l'épiderme, dans les cheveux, les ongles, les écailles, les sabots et les plumes. Elle est chargée de protéger l'organisme contre l'environnement extérieur, la kératine est totalement insoluble dans l'eau. 

Le collagène, l'élastine et les protéoglycanes reliées par l'acide hyaluronique sont présentes dans le derme pour les trois et l'hypoderme pour le collagène et l'élastine. Une conclusion s'impose vu les éléments que vous savez maintenant : les cosmétiques à base de ces fibres (pour vous appelées actifs), ne peuvent pas entrer non plus dans la peau et restent en surface. Encore un argument mythe.

Avec tout ça, comment voulez-vous croire encore, que l'eau peut pénétrer de l'extérieur vers l'intérieur hormis par une "éventuelle" humidité dans l'atmosphère ou par adsorpion ?

 

Vous avez compris ? C'est ce qu'il faut retenir !

Cependant de nombreux facteurs de stress peuvent perturber la perméabilité de cette barrière. L’âge (attention à la peau des enfants), les hormones, le stress psychologique, les radiations et l’humidité ou à contrario un environnement trop sec sont autant de facteurs qui augmentent les risques de développer une sensibilité, déréglement ou maladie de la peau. Par ailleurs nous sommes pas tous égaux face aux caprices de la peau.

Maintenant, que le point est fait concernant l'hydratation de la peau découvrez les gestes à adopter au quotidien 

 

SOURCES