Liposomes action cosmétique discutable, transporteurs far d'actifs mais...

L'arme de nombreux cosmétiques conventionnel les liposomes riches en actifs cosmétiques de toutes sortes.

1er petit malentendu : les liposomes, vous savez ces petites bulles de graisses transportant les actifs dans vos cellules, c'est une invention médicale magique adaptée aujourd'hui à la production cosmétique.

La définition même d'un liposome est :

"Les petites sphères de lipides (matières grasses), des molécules qui ressemblent aux membranes des cellules vivantes et peuvent être utilisées pour transporter des médicaments, d'autres molécules ou des nanoparticules." Actif4

La fonction d'un liposome est : "Les liposomes sont utilisés pour transporter et protéger les agents hydrophiles (molécule ayant une affinité pour l'eau)."

Ce que l'on sait : "Les particules micrométriques peuvent gagner la couche cornée de la peau humaine, alors que celles sous-micrométriques peuvent atteindre jusqu’à l’épiderme, voire le derme, en s’incrustant à la base du follicule pileux." Jusque là l'information semble prometteuse mais biensure on garde à l'esprit la définition même d'un cosmétique ce qui exclue l’acceptation des arguments commerciaux prétendant une action fortement et profondément pénétrante des liposomes et actifs. N'oublions pas, que ce qui peut atteindre le système sanguin, ne peut être qualifié de cosmétique mais catégoriquement de médicament.

Alors la question se pose : "Comment un fabricant de cosmétiques peut avancer une action profonde ? et surtout qu'entend-t-il par "profonde" ?

La réponse est très simple : On doit plutôt se demander ce que le consommateur entend par "profonde" ? hi hi hi... (Facile)

Ainsi sur analyses scientifique à l'appui on devient un consommateur avisé : l'étude du professeur Luis Bagatolli (Membrane Biophysics and Biophotonics Group/MEMPHYS Center for Biomembrane Physics, Department of Biochemistry and Molecular Biology, University of Southern Denmark) dont vous pouvez consulter le contenu, stipule (en simple résumé), que la couche cornée dont pour rappel l'épaisseur est de seulement 0,0015 cm (voir l'article ici), ne permet pas le passage des liposomes intactes vers l'intérieur. Contrairement à ce que prétendent les industriels cosmétiques, c'est l'effet inverse, qui se produit. Les liposomes  perdre leur intégrité et leur contenu en contact avec la surface de la couche cornée, qui laisserai penser, que la faible teneur en eau en serait responsable, c'est un peu comme si vous espériez voir une bulle de savon se poser intacte sur la peau d'un crocodile pour y pénétrer. Les mêmes liposome introduits par injection au niveau de la couche granuleuse, restent intactes et diffusent les actifs. Le constat est donc, que les liposome répondent bien à leur rôle initial ; médical par injection interne ou sous cutanée mais il est évident, que votre crème, sérum ou baume ne s'injectent pas. Les liposomes agissent donc sur les tissus de l'intérieur mais l'étude précise bien que de l'extérieur, ils ont: "un mécanisme similaire à celui observé dans le cas de l'acide oléique ou d'autres composés apparentés".

Avez vous bien compris ? pas trop ? j'explique : Vive les huiles végétales, elle ont une action similaire aux liposomes dans le rôle du transport des actifs donc clairement ; pas besoin de liposomes, l'huile végétale reste notre meilleure amie dans son plus simple appareil. 

Pourquoi nous ne l'avons  pas su avant � : Outre les secrets de l'industrie chimique étant la première explication, il s'avère que, considérant la taille moyenne des liposomes de ~ 120 nm de diamètre, bien en dessous de la résolution d'un microscope, l'impact des liposomes n'avait pas pu être correctement étudié. 

Sachez, que les liposomes, prétendus transporteurs d'actifs, sont non seulement discutables dans leur action, leur potentiel santé mais aussi face à la réglementation Européenne tout autant que les nanosomes.

Conclusion : une fois de plus vous pouvez faire confiance à vos chouchoutes ; "les huiles végétales" et mieux : "une synergie type émulsion en incorporant certains actifs complémentaires intéressants mais optionnels, naturels et correctement dosés".

Liposome ami des nanoparticules, duo cosmétique inquiétant

En dehors des liposomes restant encore dans un flou total dans le cadre de la réglementation, n'étant pour ainsi dire pas réglementé (voir), vous pourriez être tenté(e)s ou utilisez vous déjà sans savoir des nanoparticules pour lesquelles les liposomes peuvent être et le sont déjà des parfaits transporteurs. Ainsi même si les liposomes éclatent en contacte de la couche cornée comme des bulles de savon sur l'herbe en déposant des actifs sur la peau, comme ferait ni plus ni moins tout simplement une crème ou une huile végétale, il s'avère, que s'ils contenaient des nanoparticules, elles pourraient pénétrer dans et à travers votre  peau jusqu'à l'organisme.

Bonne nouvelle !? Pas si sure, ne vous réjouissez pas et lisez plutôt l’ambiguïté au sujet de la nanotechnologie ici ou . Une pagaille !

Conseil : laissez donc les liposomes et les nanos à la médecine et concentrez vous dans l'idéal sur des actifs à valeur sure, de la cosmétique artisanale, Home Made ou dite "naturell / bio" si vous voulez, mais surtout veillez à l’absence de matières nocives, de synthèse ou douteuses surtout si vous appercevez, que le produit contient des nanoparticules...  Restez toujours sur vos gardes et réserves, lisez les ingrédients, prenez le temps de choisir la qualité surtout si vous achetez des produits cosmétiques fini (prêts) sans passer par la case tambouille autrement dit "vos propres préparations", qui comme toutes choses demande aussi un savoir faire, les petites potions magiques maison peuvent rapidement se transformer en mauvaises expériences, ce qui n'enlève pas leur fort potentiel, efficacité et le plaisir de faire avec des matières de haute qualité, ça s'apprend.

Biensure l'incapacité des liposomes à traverser la peau ne remet pas en cause leur utilité médicale mais si on considère, que «la perméabilité (la porosité) à l’eau de la couche cornée est mille fois moins importante que pour toute autre membrane du corps humain (Potts, 1991) », on peut rapidement comprendre, que la peau ne se laisse pas berner si facilement.

De plus vous savez déjà que tout ce qui peut pénétrer dans le corps (je dis bien dans le corps ainsi dans le sang) par voie topique reste de l'ordre médical donc le jeu du chat et de la souris des industriels, frôle l'inacceptable face à la loi même si malgré les apparences, en dépit des critiques que l'on porte volontiers sur les produits cosmétiques, ceux-ci figurent parrait-t-il (faudrait encore en comprendre les limites) parmi les produits de consommation les plus réglementés.

Le règne naturel vous offre un choix incroyable et efficace !