Cosmétiques aux actifs de plantes nuisibles aux vertus à succès

Retour de plantes millénaires perdues de vue (Actifs de plantes nuisibles "Partie 1")

Il est temps de faire un point sur le retour des plantes médicinales et aromatiques dans notre quotidien. La grande question est :

« Pourquoi parlons nous d'un retour ? »

Ayant participé au développement et à la survie des humains, les plantes médicinales, à en croire l'engouement récent, il est claire qu'elles sont fortement méconnues. On se demanderai presque si elles ne viennent pas juste d’apparaître sur la planète. Les médiats se comportent comme si on venait de découvrir un scoop  dans leur vertus.

Afin de comprendre ce phénomène il semble utile de faire un petit détour historique et chronologique. Vous comprendrez et jugerez par vous-mêmes si le tapage médiatique mérite un ton et argumentaire, comme si l'information, mise à votre disposition était « nouvelle » ou « exceptionnelle » (même si fort utile pour vous apprivoiser avec ces petites plantes merveilleuses)

Et quand Cœur Obsolète cherche des informations ce n'est pas forcement exactement là où il semblerait logique de fouiller. Alors au lieu de s’intéresser à l'histoire des plantes fouinons un peu dans l'histoire de l'agriculture dans le domaine agricole dont l'élevage de bétail. Cela vous parait curieux, en effet on est à 1000 lieux de la cosmétique mais attendez donc de voir la suite. 

La Banque des Savoirs indique :

Se priver de ces plantes, c'est ne plus disposer de leurs molécules et donc de certains médicaments. Même si l'on sait aujourd'hui reconstituer chimiquement certaines molécules individuellement, il est impossible de synthétiser l'ensemble des molécules d'une plante lorsqu'elle est utilisée entièrement. (source)

Il est claire que Coeur obsolète n'a pas pour vocation de parler médecine ou médicaments cependant nombreuses plantes médicinales (elles portent bien leur nom) sont au coeur de la cosmétique et aident à maintenir l'équilibre de l'organisme ayant un impact direct sur la beauté de la peau. 

La cosmétique conventionnelle de même que certains produits de cosmétique maison, utilisent des molècules synthétisées pendant qu'elles pourraient tout simplement provenir d'une plante ; c'est tout de même ennuyeux cette approche du naturel !

La cosmétique artisanale vise naturellement les vertus des plantes mais il n'est pas toujours simple de convaincre :

  • de l'efficacité de ces cosmétiques naturel n'ayant pas connu la notoriété d'un grand laboratoire
  • de justifier le refus ou de reconnaitre  les produits à base de molècules de synthése
  • de comprendre la rareté et le coût de certaines plantes en vrac ou sous forme d'extraits actifs

Quelle tristesse de se rendre compte que seuls 10 % des composants organiques du monde végétal et quel dommage, que l'approche et les connaissances des végétaux n'ont pas vraiement évolué depuis presque 200 ans. L'agriculture agressive à base de laboure avait pris le dessus pour finir sur une catastrophe écologique au Colorado donnant une bonne leçon aux professionnels mais dans tout ce système : fut un temps pour survivre aujourd'hui pour "vendre", un tris séléctif de plantes à réduits nos champs à des cultures très peu variées et n'ayant donné que très peu de chances de survie sauvage aux plantes médicinales. Il est ainsi important de saluer le travail de petites exploitations qui veillent à faire faire perdurer ces plantes médicinales dans le total respect de la nature. Vous pouvez ainsi comprendre aussi une différence de prix dont souvent nombreuses personnes sont surprises : une plante médicinale de culture intensive ne vaut pas une plante médicinale ayant poussé naturellement sur un plus petit espace et un sol riche avec des méthodes de transformation traditionnelles ou provenant d'une cueillette sauvage. 

 

Ces plantes qui gênent au cœur des prairies

C'est en 1823, que le Nouveau cours complet d'agriculture théorique et pratique, contenant la grande et la petite culture, l'économie rurale et domestique, la médecine vétérinaire, etc., ou Dictionnaire raisonné et universel d'agriculture, Volume 14, présente les procédés à adopter par les éleveurs de bétail pour répondre uax mieux aux besoins de l'homme. Ce livre de référence faisant suite à toute une collection d'Ouvrages encyclopédiques monument du genre au XVIIIe siècle dont l'édition originale est composée de 12 volumes.

Ainsi ce nouveau cours complet d'agriculture préconisait :

Extrait 1 ;

Histoire agriculture1

 

Extrait 2 ;

Histoire agriculture 2

 

 

Extrait 3 ;

Histoire agriculture 3

 

Nous pouvons rapidement comprendre, que l'objectif était le développement d'espaces vastes et productifs dont l'aménagement nécéssitait la destruction de toute espèce végétale considérée comme "nuisible". La selection en question devait permettre une selection de plantes considérées bénéfiques aux bétail.

C'est ainsi qu'est apparu au fil du temps nos espaces agricoles, les champs et les paysages de nos campagnes. Elles sont belles et vertes nos campagnes me dirrez-vous mais savez-vous ce qui leurs manque

 

?

 

PAGE SUIVANTE