Risques liés aux cosmétiques chimiques conventionnels

Ce qui sommeil dans votre cosmétique agît dans votre corps

Les conséquence ne sont souvent pas soupçonnées et leur sérieux omis puisque tout un chacun n'y voit uniquement qu'un petit peu de produit. Un peu de crème, de gel douche, de lait cosmétique, de déodorant, de maquillage..., de dentifrice et de mousse cependant posez vous et imaginez cette petite quantité de dentifrice multipliée quotidiennement par le nombre d'habitants de la planète puis multipliez le encore par deux ou trois brossages par jour (fisesta mousse gratuite quotidienne pour tous les poissons ! que vous mangerez oops aïe Boom !).

Vous concernant, dans le cas du dentifrice, les matières nocives sont en contact avec vos muqueuses avec une infime partie avalée. Le chemin de ce dentifrice ne se fini pas dans les canalisations de votre salle de bain mais surtout dans la nature et pollue. Pourquoi donc ne pas utilisez un dentifrice naturel ne présentant aucune de ces menaces ?! 

Concrètement il est important de comprendre qu'un cosmétique n'est pas prévu pour être mangé (même si certaines marques travaillent déjà sur le principe) mais que le cosmétique naturel doit avoir la qualité d'un produit dont ni l'ingestion ni son évacuation dans la nature ne présente pas de risques majeurs.

N'oubliez pas que tout produit cosmétique fini doit être rincé avec de l'eau et n'oubliez pas que cette même eau chargée de matières multiples et particulièrement agressives, devra être traitée (chimiquement) avant de revir dans votre robinet, charmant.

Aujourd'hui vous pouvez définir le choix de vos cosmétiques mais aussi vos principes et pour cela la connaissance des principales méthodes de fabrication des cosmétiques vous sera utile : Cosmétiques, méthodes de fabrication distinctes

Avez-vous bien compris, que l'exemple concerne uniquement du dentifrice ? 

Avez-vous bien compris que la cosmétique c'est le dentifrice mais aussi les rinçages de bouche, les gels douches, les gels moussants pour le bain, les savons, les crèmes, les laits, les  démaquillants (laits, eaux micellaires, bi-phasiques...), les sérums, les huiles raffinées, hydrogénées, winterisées, minérales (autres que végétales et/ou vierges), les shampoings, les masque, les gommages, les couleurs, les mousses à raser, le maquillage, les déodorants, les parfums... ?

Avez-vous calculé, les tonnes de ces substances chimiques qui finissent mondialement dans la nature ?

Avez-vous une idée du nombre de ces substances chimiques nocives qui domicilient sur et dans votre corps ?

Savez-vous madames, que vous consommez des métaux dans de nombreuses rouge à lèvres tel que le plomb, l’aluminium, le cadmium, le cobalt, le chrome, le cuivre, le manganèse, le nickel et le titane ? Katharine Hammond, principal auteur de l’étude publiée dans la revue Environmental Health indique : «Certains des métaux toxiques sont présents à des niveaux qui pourraient avoir un effet à long terme». Une femme ingérerait entre 24 et 87 milligrammes de rouge à lèvres quotidiennement et ne vous faites pas d'illusions ! le gloss et même les baumes à lèvres ne changeront rien à cette finalité.

Avons nous besoin de continuer les détails de ce fléau ou avez-vous compris ?

×