Huiles végétales extraits aux compositions et propriétés indispensables

Huiles Végétales un besoin de l'organisme à gérer sans priver

Avant de se plonger dans un bain d'huile exotique, commençons par l'incontournable de tous les temps, l'huile d'Olive et les origines de certains termes, qui vous sont déjà familiers :

« La formule première pression à froid est une appellation commerciale qui date d'une époque où les moulins, peu puissants, faisaient une deuxième pression additionnée d'eau chaude. Cette appellation ne se justifie plus depuis quelques décennies au vu de l'évolution technologique. Elle est remplacée désormais par la mention extrait à froid. »

(http://www.oliviers-co.com/fr/autour-de-l-olivier/reglementation.html)

Aujourd'hui, les 2 mentions sont facultatives :

 

  • « première pression à froid » : uniquement pour les huiles d’olive vierges ou vierges extra obtenues à moins de 27°C, lors d’un premier pressage mécanique de la pâte d’olives, par un système d’extraction de type traditionnel avec presses hydrauliques. 
  • « extrait à froid » : uniquement pour les huiles d’olive vierges ou vierges extra obtenues à moins de 27°C, par procédé de percolation ou par un procédé de centrifugation de la pâte d’olives. 

Qu'en est-t-il aujourd'hui de toutes ces huiles végétales, qui nous émerveillent tant et qui aident notre peau à être belle au quotidien ?

« Soyez vigilant quant aux indications portées sur l’étiquette ! Bannissez par exemple, une « huile de première pression à froid », automatiquement raffinée, à la différence d’une « huile vierge de première pression à froid » qui elle ne l’est pas. »

(http://www.bernardlaget.com/contenu-fabrication-huiles-vierge,fr,8,65.cfm)

Ooops ça devient compliqué alors, que faut-t-il savoir, à quoi se fier et quelle importance réelle ont ces huiles ?

Les explication de base ont été résumées dans le Quizz "Beauté ON T'M, où j'en suis ? à la Question 1,2,3,4,5,6 mais nous allons compléter les sources d'informations en commençant par regarder, ce que dit la loi ici 

Décret n°2008-184 du 26 février 2008 - Article 5,

voilà ça c'est fait on a la bonne information !  on peut passer à la suite.

Les huiles contiennent les Nutriments essentiels à la vie

Les huiles végétales comestibles sont des denrées alimentaires qui se composent essentiellement de glycérides d'acides gras exclusivement d'origine végétale (les graisses et huiles sont des combinaisons de glycérine et d´acides gras) et qui sont un allié incontournable de la cosmétique. Certaines huiles non comestibles présentent le même type d'avantages en quantité plus ou moins importantes selon les huiles. 

  • Lipides constituant la matière grasse des êtres vivants 

  • Triglycérides (99%) sont des triesters de glycérol et d’acides gras, lesquels peuvent être :

- saturés semblables aux graisses "trans" (AGS), qui ne contiennent aucune double liaison (insaturation) : l’acide palmitique et l’acide stéarique, apportés surtout par des produits animaux

- monoinsaturés "cis" (AGMI), contenant une seule double liaison (insaturation) acide oléique : oméga 7 et oméga 9

- polyinsaturés "cis" (AGPI), contenant 2, 3 (ou plus) doubles liaisons (insaturations) : oméga 3 et oméga 6 anciennement vitamine F ; acides gras essentiels (A.G.E) : essentiels à l'organisme, qui ne sait pas les synthétiser : l’acide linoléique (C18 :2 n-6) et l’acide α-linolénique / alpha-linolénique (C18 :3 n-3)

  • Acides gras libres (AGL), non  fixés à une molécule de glycérol rendant les huiles instables et sensibles
  • Protéines

  • vitamines liposolubles/solubles dans les graisses : A (β-carotène ou pro-vitamine A), D, E (α-tocophérol), F, K 

  • minéraux

  • oligo-éléments

  • fibres

 

 

Les constituants mineurs (environ 1 à 2%) autrement dit les insaponifiables (ACTIFS) sont nombreux et complexes comprennant phospholipides (lécithine...), lipides complexes, constituants non glycéridiques tels que la vitamine E (α-tocophérol), les phytostérols / stérols (matières grasses végétales) ou le cholestérol (matières grasses d’origine animale), les caroténoïdes (β-carotène ou pro-vitamine A), les phénols, alcools aliphatiques, terpéniques, hydrocarbures, fractions d'huiles essentielles, cires, squalène, mucilages... Ce sont les ontioxydants naturels des huiles plus ou moins forts.

Parmi les acides gras, ce sont principalement les acides gras saturés (AGS) et secondairement les acides gras monoinsaturés (AGMI) qui assurent un rôle énergétique. On recommande de limiter la consommation des matières grasses apportant des quantités importantes d’AGS et on les déconseille aussi sur la peau pour les soins de nuit afin de laisser la peau réspirer et se regénerer au repos pendant le sommeil.

Recommandations journalières pour la consommation interne (alimentaire) :

AGS : 25 % de l’apport lipidique total

AGMI : 60 % de l’apport lipidique total

AGPI : 15 % de l’apport lipidique total

et un rapport optimal n-6 / n-3 de 5

Il est recommandé de ne pas absorber plus de 11 % de ses besoins énergétiques sous formes d'acides gras saturés, soit pas plus de 20 g d'acides gras saturés par jour pour une femme et 30 g par jour pour un homme.

Les huiles végétales ont un rôle primordial sur la santé, le corps et la peau

Il est cependant important de consommer la quantité recommandé d'AGS car effectivement, les AGPI oméga 6 et oméga 3 sont essentiellement apportés par les huiles végétales mais comme ils sont indispensables mais que l'on ne peut pas en fabriquer naturellement par notre organisme,  l’humain doit se procurer ces acides gras par son alimentation, il doit donc les puiser dans différentes sources dont aussi des aliments d'origine marine pour l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosaliexaénoïque (DHA) ou l’acide arachidonique principalement apporté par les animaux terrestres (viande, œufs, fromage, lait…) source aussi d'AGS (tout aussi importants explication question 5 du Quizz "Beauté ON T'M, où j'en suis ?).

De ces acides gras essentiels dépendent le bon fonctionnement de nos membranes cellulaires. Ils limitent les inflammation, stimulent le système immunitaires de l’organisme, ont un rôle dans la régulation de l’humeur, favorisent le bon fonctionnement du cœur et des fonctions cérébrales (d'où l'importance de varier la consommation des huiles durant la grossesse pour optimiser le développement cérébral du fœtus).

Par conséquent les huiles végétales ont un rôle primordial sur la santé, le corps et la peau car elles restaurent la couche hydrolipidique, qui est une barrière défensive naturel et la peau, qui est un organe émanctoire à part entière :

- Les huiles végétales sont une Sources d’énergie, elles ont toutes la même valeur énergétique mais pas les même apports en acides gras

- Les huiles végétales sont des constituantes des membranes de nos cellules

- Les huiles végétales sont des précurseurs de prostaglandines et de leukotriènes, qui jouent un rôle important dans la coagulation du sang

- Les huiles végétales sont des sources de vitamines dont la vitamine E, au grand pouvoir antioxydant au même titre que les phénols (composés phénoliques, ou biophénols : substances naturelles des huiles d'olive vierges), ce qui permet de neutraliser les radicaux libres, jouant ainsi un rôle significatif de protection des membranes cellulaires (système nerveux, muscle, myocarde), des globules rouges (longévité), des revêtements des vaisseaux sanguins, pouvoir antivieillissement puissant

- Les huiles végétales ont des propriétés hypocholestérolémiantes pour une consommation comprises entre 2 et 3 g par jour

- Le cholestérol, la vitamine D ou les hormones corticosurrénales sont des stérols. La fonction des stérols dans les plantes est identique à celle du cholestérol chez l'homme : maintenir la structure et la fonction de la membrane cellulaire. Des études animales ont montré que le bêta-sitostérol, comme son glucoside le bêta-sistéroline, possède des propriétés anti-inflammatoire, antipyrétique, antinéoplasique et immunomodulatrice. Pour le peau les phytostérols améliorent la structure et la fonction de la membrane cellulaire donc apaisent et réparent.

Les stérols de la peau ont deux fonctions majeures :

  • fabriquer de la vitamine D,
  • recycler les toxines au niveau cutané, en présence des rayons UV du soleil

- Les huiles végétales protège également la peau contre le dessèchement des cellules grace, principalement,  à la présence de oméga 3 et 6

- Les huiles végétales, aident en diététique, contre la prise de poids, la vitamine F doit agir avec les vitamines E et B6 (les huiles doivent être consommées d'une manière ciblée et raisonnablement)

Les huiles, prenez plaisir à la découverte

En résumé, les huiles végétales sont des trésors importants et indispensables à l'organisme mais aussi à la peau à condition de les choisir de meilleure qualité. Dans le domaine de la cosmétique, les huiles minérales de la cosmétique conventionnelle laissent enfin de nouveau la place aux huiles "vierges" et/ou "vierges de première pression à froid" grâce à la vérité dévoilé par Rita Stien . Les consommateurs sont de nouveau soucieux de la qualité naturelle de leur alimentation et produits de beauté. Même si décortiquer les nombreuses qualités d'huiles est devenu complexe pour les consommateurs non initiés, ces huiles sont précieuses pour nourrir (de l'intérieur), hydrater (éviter l'évaporation d'eau) et adoucir la peau par leur rôle émollient.

 

L'industrie perd sa place et malgré tous ses efforts d'argumentaire féroce visant à inquiéter le consommateur sur les éventuels problèmes sanitaires dont pourrait être touchés les huiles vierges dont bactéries, instabilité, impuretés... (la liste serait longue), il n'est pas utile de sortir d'une école d'ingénieur pour rapidement comprendre l'intéret financier, que représentent les huiles à bas coût de fabrication. Raffiner pour extraire la moindre goutte de la graine par des solvants dégoûtants, chauffer le tout à détruire tous les nutriments et créer des graisses trans, filtrer, désodoriser... puis enrichir avec des vitamines de synthèse ou Oméga. Enfin dans le cadre de la cosmétique, il n'est pas rare d'acheter une huile parfumée, et avec quoi ? Ah non on arrête les sujets cauchemardesques ! Disons juste, que visiblement dans ce monde chacun doit avoir une place pour occuper son temps donc pour occuper les gens on leur fait défaire ce que la nature nous offre pour re-faire industriellement et chimiquement. Les humains doivent trop s'ennuyer dans la vie ! Cœur Obsolète, se devrait rester objectif mais impossible face à la bêtise.

 

Cependant, les responsables de cette situation aujourd'hui, c'est le consommateur, ne vous offusquez pas, prenez juste conscience. En effet, puisque maintenant nous savons cela, il est indispensable de le refuser. Tant que le consommateur acceptera d'acheter ce type de produits, la fabrication continuera. Tant, que vous refuserez une odeur naturelle d'un produit, une couleur naturelle ou encore quelques dépôts naturels au fond de la bouteille de votre huile pour l'échanger contre une huile, claire, limpide, sans odeur ou avec une senteur sortie tout droit de l'imagination des industriels à la pointe de la manipulation de nos odorats, rien ne pourra changer. Finalement peut-t-être même qu'avec un peu de chance, ce qui aujourd'hui vous semble trop coûteux car artisanal, retrouvera un équilibre de prix, une fois la clientèle retrouvée.

 

Sachez enfin que toutes les huiles se conservent plusieurs mois dans les conditions de respect de leur DLUO, sous réserve d'être stockées au frais, à l'abri de la lumière, dans des récipients étanches et fermés afin d'éviter une oxydation au contact de l'air. La qualité d'une huile issue de la même plante peut varier selon son origine, apport d'eau, culture (insecticides, pesticides, défoliants ou multiples agents chimiques ou OGM) et méthode d'extraction... et peut même varier d'une saison a une autre.

 

Pas de quoi s'inquiéter, au contraire, comme un bon cru, goûtez, appréciez, changez, mélangez, discutez... prenez plaisir à la découverte.

Sources pour aller plus loins : 

file:///C:/Users/Admin/Downloads/Specification_technique_huiles_vegetales_31_mars_2005%20(1).pdf (Faites un copier/coller, en tant que fichier pdf, le lien direct ne fonctionne pas)

http://civaa.silliker.fr:8080/jlbweb/jlbWeb?html=dosRestoHuiles

http://www.chambon.ac-versailles.fr/science/bioch/

http://www.olvea.com/fish-oils/Composition_des_huiles-106.html?PHPSESSID=64cbabe3acfbe106d8e810b9915450f0