No Poo beauté cheveux et équilibre cuir chevelu

No Poo solution facile et naturelle pour laver les cheveux en douceur

C'est quand on n'applique plus le « no poo », que l'on se rend compte des conséquences d'un shampoing rempli d'agents chimiques sur nos cheveux et surtout le cuir chevelu.

Bien souvent on peut lire dans certains groupes spécialisés dans le « no poo », des postes de membres se sentant coupables de vouloir délaisser le « no poo » au profit de la simplicité d'utilisation d'un shampoing classique. Effectivement on ne va pas se voiler la face, le « no poo » est un peu plus énergivore en temps mais parallèlement il permet d'espacer les lavages donc avec un peu de pratique et d'organisation la contrainte devient minimale.

Quoi qu'il en soit la meilleure solution de rester fidèle à la pratique du « no poo » est de céder à la tentation de re-passer au shampoing classique si irrésistible grâce aux parfums séduisants scrupuleusement étudiés par le créateur et tellement vendeur. Sans états d'âmes tout en observant l'évolution : FAITES LE ! UTILISEZ DE NOUVEAU LE SHAMPOING MAGIQUE VU A LA PUB.

Biensure on peut réellement et objectivement observer les changement si on a déjà passé le cap d'adaptation au « no poo ». Sans aucune inquiétude Cœur Obsolète, vous propose ce test tout en pariant, que vous reviendrez rapidement au plaisir et l'efficacité du « no poo » malgré son côté légèrement plus contraignant surtout si vous avez des tendances au cuir chevelu sensible, irrité, à démangeaisons, à tendance au pellicules...

Shampoing classique ou No Poo un test décisif en faveur du No Poo

Si pendant la période lors de laquelle vous aviez pratiqué le « no poo », vous avez oublié vos soucis liés au cuir chevelu (car on oublie vite les problèmes réglés), vous risquez de vite y être de nouveau confronté mais encore une fois la meilleure manières de s'en persuader définitivement est d'essayer.

Pour exemple, l'exemple personnel, confrontée à une période avec emploi du temps trop serré, le shampoing classique s'est imposé ce qui fut une révélation aux conséquences sans retour. Après avoir pratiqué le « no poo » durant un peu plus d'un an, la mémoire avait gommé les problèmes d'avant et quelle erreur !

Dès le premier shampoing l'aspect plat et manque de vie avec un besoin rapide de se relaver les cheveux gras et plats sous 2 jours et là on se dit « ho la la » et on résiste pour tenir une semaine afin de rester sur le principe d'un shampoing par semaine, la galère... Puis gratte gratte et enfin environ 15 jours après la reprise du shampoing classique, pourtant de gamme professionnelles, le désagrément des pellicules a resurgis pour se transformer sous 1 mois en un calvaire. Le cuir chevelu est devenu sec avec l'impossibilité même d'y toucher sans transformer les cheveux à la racine en un effet poussière. Secouer l'ensemble revenait à se croire sous une tempête de neige, beurk. Là cas d'urgence ! Malgré l'obligation de se réveiller à 6H du matin, me voilà partie à minuit pour appliquer mon « no poo ». Évidemment chacun ses matière favorites, la poisse plus de Rhassoul alors j'opte pour de la farine de Pois Chiche avec de la poudre de Sidr et un peu d'huile de coco. Le tout fait dans les règles de l'art, on peut parler de miracle, presque plus de pellicules même s'il faut tout de même laisser le cuir chevelu se régénérer, il ne neige plus et les cheveux brillent ! Seul regret manque un peu de volume mais cela est juste dû à ma pénurie de Rhassoul, qui transforme les cheveux fins en jolie crinière tout en décollant les racines et gainant les cheveux pour leur offrir du volume.

Là plus aucun doute, un test d'un mois non programmé mais finalement bienvenu classe le « no poo » comme une solution indiscutable contre de nombreux phénomènes et désagréments mais aussi permet de laver tout aussi bien qu'un produit chimique industriel sans contraindre la peu et les cheveux à subir l'agression des agents tensio-actifs. Pour couronner le tout ce simple geste permet de participer à la préservation de la planète en supprimant le déversement de tonnes et de tonnes... de molécules néfastes pour l'eau, la faune, la flore et l'humain.

Pour les convaincu(e)s ce récit n'est plus une surprise mais une évidence. Pour les hésitant(e)s n'ayez aucun regret de repasser au shampoing chimique le temps d'un test décisif. Enfin pour les non initiés mais visiblement curieux et curieuses, sans quoi vous ne seriez pas entrain de lire la fin de cet article, n'hésitez pas, commencez vos applications « no poo » et n'oubliez pas que :  

vos habitudes peuvent facilement changer mais vous devez laisser à votre peau et vos cheveux le temps de transition durant lequel vous risquez de constater l'effet inverse de l'effet désiré. Vos cheveux risquent de manquer de vigueur durant les 2 premiers mois car tout simplement d'une part votre peau a besoin de se rééquilibrer et d'autre part, les produits capillaires classiques sont bien souvent riches en silicones dont les particules s'amassent sur les cheveux en couches successives et avant que votre cheveu s'en débarrasse, il risque de manquer d'effet tonus par manque de ce silicone cependant c'est passager car une fois débarrassé de ces saletés il retrouve un aspect dont vous ne soupçonnez même pas l’existence. Pour comprendre il faut l'avoir constaté par soi-même.