Une huile une santé, quelle huile utiliser, comment choisir la meilleure ?

Ce qui se passe à l'intérieur se voit à l'extérieur

Parceque les graisses mal consommées ont un impact direct sur la peau donc il est important d'adopter une bonne hygiène alimentaire en parallèle à votre hygiène corporelle.

On ne le redira jamais assez :

Ce qui se passe à l'intérieur se voit à l'extérieur.

Les Acides Gras sont des substances capitales pour le fonctionnement de TOUS les systèmes de l'organisme. Ces nutriments, source d' énergie fondamentale, servent à fabriquer des substances qui permettent des réactions physiologiques : croissance, anti inflammation, fabrication et synthése d'hormones, fertilité, renouvellement cellulaire, régulation de la température corporelle et permettent l'absorbtion des vitamines A, D, E, K ainsi une foule d'autres actions essentielles. 

 

Ce sont les huiles végétales vierges (première pression à froid), qui sont très riches en acides gras poly-insaturés dont font partie les acides gras essentiel Oméga 3 et Oméga 6. La meilleure façon de les consommer est de les consommer à crû à froid car elles sont très peu stables à la chaleur surtout quand il s'agit d'Oméga 3. Leurs qualités exceptionnelles en seront mieux préservées.

Pour votre santé, votre peau (plus qu'un cosmétique externe) et aussi en cas de grossesse pour votre bébé, qui en a besoin principalement pour le développement de son cerveau, il est déconseillé d'exclure les huiles de votre alimentation et conseillé d'en consommer au moins 3 variétés au quotidien (environ 2 à 3 cuillères à soupe).

Huiles facilement accessibles pour tous

Concernant les acides gras insaturés dont monoinsaturés et polyinsaturés, vous trouverez la réponse au besoin de votre organisme dans des huiles aussi communes que :

  • huile de tournesol, huile de colza, huile de soja, huile de noix, huile de pépins de raisin (accessible uniquement en huile raffinée) ou huile de maïs peuvent satisfaire aisemment vos besoin journaliers en acides gras poly-insaturés.
  • huile de lin, huile de noix ou huile de chanvre vous offrent une mine d'Oméga 3 quand à l'huile d'olive elle met à votre disposition une concentration en acide gras mono-insaturés Oméga 9 (mais aussi noix ou avocat) un peu plus stables à la chaleur mais pas encore assez pour une cuisson. 

 

Tableau récapitulatif d'acides gras dans certaines huiles 

source http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/2013/07/sature-insature-trans-omega.html

L'huile végétale pour friture

Certaines huiles moins fragiles peuvent servir à la cuisson mais il est important de respecter les températures maximales de cuisson afin de ne pas altérer leur structure moléculaire pouvant créer des acides gras "trans" néfastes pour la santé.

L'huile de coco ou de palme riches en acides gras saturés sont un bon support pour la friture. Il est conseillé de choisir des huiles spécialement prévuées à cet effet : l'huile végétale pour friture ou l'huile de palme biologique  particulièrement résistante aux hautes températures (la problèmatique écologique concernant l'huile de palme n'est pas ignorée mais nous ne l'aborderons pas dans ce sujet).

Temperatures critiques huiles

+ d'informations sur les  températures critiques des huiles  http://www.nutriting.com/conseils-sante/quelles-matieres-grasses-pour-la-cuisson/​

Vous pouvez aussi exploiter les propriétés des beurres végétaux tels que le beurre de karité tout en veillant à le choisir biologique non raffiné ni désodorisé dont vous pourrez aussi vous badigeonner à volonté en faisant profiter votre corps de sa richesse en insaponifiables. Les Africains utilisent principalement le beurre de Karité dans la cuisine traditionnelle pour la préparation de leurs aliments, sauces ou fritures : toujours cuit.

N'oubliez pas, que les matières grasses devraient représenter moins de 10 % de l’apport calorique quotidien mais indispensable. Si vous êtes une femme, c’est l’équivalent de deux à quatre cuillères à café par jour, y compris les matières grasses «cachées» dans certains aliments et celles-ci, il faut y faire une chasse intensive car bien souvent elles sont omniprésentes et de plus de particulièrement mauvaise qualité, puisque souvent hydrogénées.

Les calculs sont bien moins restrictifs quand il est question de l'usage externe car votre peau en raffole à volonté tout en respectant ses besoins et en choisissant les huiles végétales dont elle a besoin.
 

Restez donc vigilent(e)s sur le choix de vos huiles à consommer en interne et externe.